Le sélénium est un minéral essentiel pour notre système immunitaire et notre glande thyroïde. Une carence ou un excès sont tous deux nocifs pour notre santé.

Un minéral essentiel pour le système immunitaire et le système nerveux

Le sélénium est un minéral polyvalent essentiel pour notre système immunitaire et notre glande thyroïde. Une carence ou un excès sont tous deux nocifs pour notre santé. Une seule noix du Brésil par jour peut vous fournir la quantité nécessaire de sélénium.

L’élément sélénium a été découvert en 1817 et nommé d’après la déesse grecque de la lune Selene. Deux siècles plus tard, les chercheurs n’ont toujours pas pleinement exploré le potentiel de cet oligo-élément. Le sélénium agit presque partout dans le corps – dans notre système immunitaire, notre système nerveux, nos muscles et notre glande thyroïde. Une carence est éprouvante pour l’organisme, tant physiquement que psychologiquement. Mais un excès de sélénium est également mauvais pour la santé et peut même être fatal.  

Dans cet article, vous apprendrez quels aliments nous vous conseillons de consommer pour couvrir vos besoins quotidiens en sélénium et quels symptômes indiquent une carence ou un excès. Vous apprendrez également pourquoi les préparations à base de sélénium peuvent être nocives pour votre santé.

Qu’est-ce que le sélénium ?

Le sélénium est un oligo-élément essentiel, ce qui signifie qu’il ne peut être absorbé que par le biais de l’alimentation et que vous n’en avez besoin qu’en petite quantité. Le corps humain stocke entre 13 et 30 milligrammes de sélénium. La plus grande partie se situe dans les muscles et dans la glande thyroïde[1].

Le saviez-vous : Lorsque du métal contenant du sélénium est brûlé, une odeur de radis s’en dégage[2].

Comment fonctionne le sélénium ?

Le sélénium forme des protéines importantes qui renforcent le système immunitaire et préviennent les dommages cellulaires. Il renforce la fonction de la vitamine E et de la vitamine C en tant que vitamines de défense. Avec l’iode, le sélénium produit des hormones thyroïdiennes qui stimulent la production de sperme et maintiennent le fonctionnement du système nerveux. Sans sélénium, le foie et le pancréas ne seraient pas en mesure de remplir leurs fonctions vis-à-vis de la digestion et la régulation de glycémie[3, 4].

Le sélénium et les métaux lourds : Le sélénium peut aider l’organisme en se liant au plomb, qui est un métal lourd. Un métal lourd sous forme liée ne peut plus nuire à l’organisme et peut être éliminé plus facilement[5].

Quel est l’apport journalier recommandé en sélénium ?

Selon les recommandations de la Société allemande de nutrition, un homme adulte devrait consommer 70 microgrammes de sélénium par jour. Pour les femmes, le besoin est de 60 microgrammes. Les femmes qui allaitent ont un besoin accru de 75 microgrammes pour fournir à leur enfant suffisamment de sélénium via le lait mammaire[6].

Quels aliments contiennent du sélénium ?

Les noix du Brésil sont-elles radioactives ?

Les aliments d’origine animale et végétale fournissent tous deux du sélénium à l’organisme. La quantité de sélénium contenue dans les aliments végétaux dépend également de l’endroit où ils ont été cultivés et de la richesse du sol en sélénium. Aucun aliment ne contient autant de sélénium que la noix de coco et la noix du Brésil. Une seule noix du Brésil peut couvrir vos besoins quotidiens[7].

Les autres aliments riches en sélénium sont[8] :

Aliments

Microgrammes dans chaque 100 grammes

Thon

82

Son de blé

60 à 130

Œufs

20

Choux de Bruxelles

18

Haricots blancs

14

Fromage suisse

11

 

La carence en sélénium

Le sol européen a perdu beaucoup de sélénium au fil des ans. Le changement climatique est censé en être la cause, car il favorise les conditions climatiques extrêmes. Par conséquent, de fortes pluies draine le sol de sélénium, et des périodes de sécheresse prolongées réduisent également la teneur en sélénium du sol. S’il y a trop peu de sélénium dans le sol, il ne peut pas s’accumuler suffisamment dans les plantes, rendant la nourriture moins riche en sélénium[9, 10]. La dernière étude sur la consommation de sélénium en Allemagne remonte à 1996. Les Allemands absorbent en moyenne 40 microgrammes de sélénium par jour – moins que ce qui est recommandé par les sociétés professionnelles[11].

Saviez-vous que le sol le plus riche en sélénium se trouve au Nebraska, aux États-Unis. Par contre, le sol en Chine a une faible teneur en sélénium[1].

La carence en sélénium – Les groupes à risque

En dehors des personnes qui suivent un régime pauvre en sélénium, une carence peut survenir dans les groupes suivants[12, 13] :

  • Fumeurs
  • Alcooliques
  • Les femmes qui allaitent pour une durée prolongée
  • Personnes souffrant de maladies intestinales – dans ce cas, le sélénium ne peut pas atteindre la circulation sanguine.
  • Patients dialysés – ils perdent beaucoup de sélénium pendant la purification du sang.

Les six meilleures sources de sélénium

Quels sont les symptômes d’une carence en sélénium ?

Comme le sélénium agit presque partout dans l’organisme, une carence peut entraîner de nombreux symptômes[11, 14] :



 

Symptômes générales

Fatigue

Faiblesse musculaire et douleurs articulaires

Immunodéficience

Déficience de la production de sperme

Symptômes psychiatriques

Anxiété

Humeurs dépressives et sautes d’humeur

Symptômes organiques

Maladies de la glande thyroïde et du muscle cardiaque

Troubles hépatiques

 

Les préparations de sélénium

Dans le cadre d’une enquête sur les compléments alimentaires, 270 personnes sur 1073, soit environ une personne sur quatre, ont déclaré qu’elles prenaient des préparations de sélénium. Les bons compléments peuvent vous aider à optimiser votre apport en sélénium – mais il y a quelques points à considérer[15].

Quels sont les meilleurs comprimés de sélénium ?

Une bonne préparation de sélénium doit contenir de la sélénométhionine. L’organisme peut absorber 90 pour cent de ce composé du sélénium. D’autres composés du sélénium comme le sélénite de sodium ou le sélénate de sodium ne peuvent être absorbés que partiellement[1].

Quelle quantité de sélénium dois-je consommer par le biais de compléments alimentaires ?

Selon l’Institut fédéral pour l’évaluation des risques, vous ne devez pas dépasser 45 milligrammes de sélénium par jour au moyen de compléments nutritionnels[9].

Les comprimés de sélénium peuvent-ils causer des effets secondaires ?

Le sélénium n’est bénéfique pour la santé que s’il est pris en quantité adéquate. Ainsi, un apport journalier de plus de 300 microgrammes de sélénium par le biais des compléments alimentaires peut entraîner des problèmes de santé[12, 16] :

  • Fatigue
  • Perte des cheveux, décoloration de la peau
  • Nausées, vomissements, diarrhées
  • Mauvaise haleine (haleine d’ail)
  • Troubles de la fonction motrice

Si un excès de sélénium survient pendant une plus longue période, le risque de diabète de type 2 et même de cancer de la prostate peut augmenter[3].

L’ingestion de sélénium et de vitamine E

Le sélénium et la vitamine E se renforcent mutuellement. Sur Internet, vous trouverez souvent des recommandations qui exigent l’apport simultané de ces deux nutriments. Cependant, la Société allemande d’endocrinologie met en garde contre les préparations de sélénium-vitamine E : Si une carence en sélénium non identifiée se produit, l’apport supplémentaire en vitamine E peut augmenter le risque de cancer de la prostate chez les hommes. L’utilisation de ces préparations de mélange ne devrait se faire qu’après consultation d’un médecin. Dans une étude publiée dans le Journal de l’Institut national du cancer, les chercheurs ont observé que le risque avait augmenté de 111 pour cent[17-19].

Le sélénium et le zinc : Il n’est pas encore clair si le sélénium et le zinc doivent être pris en même temps. Dans une étude impliquant des rats, les chercheurs ont pu observer un effet négatif sur la prostate en prenant simultanément du sélénium et du zinc[20].

Test de sélénium

Vous pouvez déterminer si vous avez suffisamment de sélénium à l’aide d’un échantillon sanguin. Un échantillon d’urine peut révéler la présence présumée d’une intoxication au sélénium. Les chercheurs tentent également de déterminer le taux de sélénium à l’aide d’analyses des cheveux et des ongles. Ces méthodes sont actuellement considérées comme inappropriées parce que les résultats varient trop[21].

Le test de carence en minéraux de cerascreen®

À l’aide d’un auto-test comme le test de carence en minéraux de cerascreen®, vous pouvez déterminer votre taux de sélénium simplement à partir d’une petite quantité de sang du bout de votre doigt. Après évaluation en laboratoire, vous recevrez un rapport de résultats indiquant vos taux de sélénium, de zinc et de magnésium, ainsi que des recommandations individuelles pour améliorer ces valeurs.

Le sélénium et la thyroïde

La thyroïde ne pourrait pas fonctionner correctement sans sélénium. La prise de sélénium supplémentaire peut-elle aider à traiter les problèmes thyroïdiens ?

Le sélénium aide-t-il dans le traitement des troubles thyroïdiens ?

Il n’est pas encore clair si le sélénium est efficace contre les maladies thyroïdiennes telles que la thyroïdite de Hashimoto. Dans une étude, des femmes enceintes ont utilisé du sélénium, ce qui a eu un effet positif sur l’hypothyroïdie et le syndrome de la thyroïdite de Hashimoto après la naissance. Les personnes atteintes d’orbitopathie endocrinienne devraient également soulager leurs symptômes avec des compléments en sélénium[22-24].

L’orbitopathie endocrinienne : Cette maladie fait que le globe oculaire est fortement protubérant. Cela est dû à une réaction auto-immunitaire : le système immunitaire attaque le corps, et dans ce cas-ci, le tissu de l’orbite oculaire. De nombreuses personnes atteintes de cette maladie souffrent également d’hyperthyroïdie[25]

 

Le sélénium – En résumé

Qu’est-ce que le sélénium ?

Le sélénium est un oligo-élément essentiel qui est stocké principalement dans les muscles et dans la glande thyroïde.

Quelles sont les fonctions du sélénium ?

Cet oligo-élément soutient les fonctions immunitaires et thyroïdiennes, ainsi que la fertilité masculine.

Quel est l’apport journalier recommandé en sélénium ?

Les hommes doivent consommer 70 microgrammes de sélénium par jour et les femmes 60 microgrammes. Vous pouvez répondre à vos besoins quotidiens en sélénium à l’aide d’une seule noix du Brésil.

Quels sont les symptômes d’une carence en sélénium ?

Les symptômes possibles d’une carence en sélénium comprennent la fatigue, une humeur dépressive, une susceptibilité accrue aux infections et des problèmes thyroïdiens.

Que dois-je considérer en ce qui concerne les préparations de sélénium ?

Les préparations contenant le composé sélénométhionine sont mieux absorbées par l’organisme. N’utilisez pas une combinaison de sélénium et de vitamine E car cette dernière peut augmenter le risque de cancer de la prostate en cas d’une carence en sélénium non détectée. Le risque de cancer peut également augmenter si vous prenez des compléments à haute teneur en sélénium. Une intoxication au sélénium peut entraîner une mauvaise haleine, la chute des cheveux et le jaunissement de la peau.

  

Sources

  1. What is Selenium? | American Nutrition Association, http://americannutritionassociation.org/newsletter/what-selenium
  2. Chemistry International -- Newsmagazine for IUPAC, https://www.iupac.org/publications/ci/2011/3305/5_trofast.html
  3. Rayman, M.P.: The importance of selenium to human health. Lancet. 356, 233–241 (2000). doi:10.1016/S0140-6736(00)02490-9
  4. Elmadfa, I.: Ernährungslehre. Verlag Eugen Ulmer Stuttgart (2015)
  5. Bjørklund, G.: Selenium as an antidote in the treatment of mercury intoxication. Biometals. 28, 605–614 (2015). doi:10.1007/s10534-015-9857-5
  6. Selen, https://www.dge.de/wissenschaft/referenzwerte/selen/
  7. Paranuss - Lebensmittel-Warenkunde, https://lebensmittel-warenkunde.de/lebensmittel/fette-oele/samen-nuesse/paranuss.html
  8. Lebensmittel | DocMedicus Vitalstofflexikon, http://www.vitalstoff-lexikon.de/Spurenelemente/Selen/Lebensmittel.html
  9. Selen - ein guter Schutz für unseren Körper, https://www.verbraucherzentrale.de/wissen/lebensmittel/nahrungsergaenzungsmittel/selen-ein-guter-schutz-fuer-unseren-koerper-17732
  10. Selenmangel nimmt zu: Klimawandel hat Einfluss auf unser Essen, https://www.bzfe.de/inhalt/selenmangel-nimmt-zu-29778.html
  11. Ausgewählte Fragen und Antworten zu Selen, https://www.dge.de/wissenschaft/weitere-publikationen/faqs/selen/
  12. Die ganze Welt der Vitamine, Mineralstoffe und Enzyme. garant Verlag GmbH, Renningen (2016)
  13. Selen und Human-Biomitoring Stellungnahme der Kommission „Human-Biomonitoring“ des Umweltbundesamtes, https://www.umweltbundesamt.de/sites/default/files/medien/377/dokumente/selen.pdf
  14. Benton, D., Cook, R.: The impact of selenium supplementation on mood. Biol. Psychiatry. 29, 1092–1098 (1991)
  15. Nahrungsergänzungsmittel, https://www.bzfe.de/inhalt/pressemeldung-7874.html
  16. Barceloux, D.G.: Selenium. J. Toxicol. Clin. Toxicol. 37, 145–172 (1999)
  17. Selen und Vitamin E nur bei Mangel, https://www.deutsche-apotheker-zeitung.de/news/artikel/2014/05/02/selen-und-vitamin-e-nur-bei-mangel
  18. Selen und Vitamin E, https://www.bzfe.de/inhalt/pressemeldung-7020.html
  19. Selenium and Vitamin E Cancer Prevention Trial (SELECT): Questions and Answers, https://www.cancer.gov/types/prostate/research/select-trial-results-qa
  20. Daragó, A., Sapota, A., Nasiadek, M., Klimczak, M., Kilanowicz, A.: The Effect of Zinc and Selenium Supplementation Mode on Their Bioavailability in the Rat Prostate. Should Administration Be Joint or Separate? Nutrients. 8, (2016). doi:10.3390/nu8100601
  21. Problematik, Klinik und Beispiele der Spurenelementvergiftung - Selen, https://www.gtfch.org/cms/images/stories/media/tk/tk79_1/mueller1.pdf
  22. van Zuuren, E.J., Albusta, A.Y., Fedorowicz, Z., Carter, B., Pijl, H.: Selenium supplementation for Hashimoto’s thyroiditis. Cochrane Database Syst Rev. CD010223 (2013). doi:10.1002/14651858.CD010223.pub2
  23. Ventura, M., Melo, M., Carrilho, F.: Selenium and Thyroid Disease: From Pathophysiology to Treatment. Int J Endocrinol. 2017, (2017). doi:10.1155/2017/1297658
  24. Drutel, A., Archambeaud, F., Caron, P.: Selenium and the thyroid gland: more good news for clinicians. Clin. Endocrinol. (Oxf). 78, 155–164 (2013). doi:10.1111/cen.12066
  25. Pschyrembel Online | endokrine Orbitopathie, https://www.pschyrembel.de/endokrine%20Orbitopathie/K0FR6/doc/