Acné vulgaire, que faire ? Causes et traitement

L'acné ne met pas la vie en danger, mais les personnes qui en souffrent se sentent souvent non seulement mal à l'aise dans leur peau, mais souffrent aussi de douleurs physiques. De plus, l'acné peut laisser des cicatrices à long terme sur la peau et affaiblir l'estime de soi.

Selon l'Académie américaine de dermatologie, l'acné habituelle, dit aussi acné vulgaire, est l'une des affections cutanées les plus courantes dans le monde. Environ 70 à 95 % des adolescents sont aux prises avec l'acné, mais même les adultes n'en sont pas nécessairement épargnés [1].

Heureusement, il existe de nombreuses options de traitement efficaces pour déclarer la guerre à l'acné - et donc à la fois réduire les boutons et prévenir les cicatrices. Dans cet article, nous vous expliquerons ce qu'est l'acné vulgaire et en quoi elle diffère des tâches de peau normales, par exemple. En outre, vous apprendrez quelles sont les thérapies et les remèdes maison contre l'acné et comment prendre soin de sa peau, pour l’obtenir plus propre et plus belle.

Acné vulgaire - l'acné habituelle

L'acné vulgaire peut apparaître partout où il y a de la peau, c'est-à-dire sur tout le corps. Cependant, les zones les plus fréquemment touchées sont le visage, le dos, le cou, la poitrine et les épaules. L'acné est une maladie non contagieuse de la peau qui résulte de l'obstruction ou de la saleté des glandes sébacées [3].

L'acné est particulièrement connue pendant les années de puberté : elle apparaît souvent entre 12 et 18 ans [4]. Cependant, elle peut également se produire chez les tout-petits et les bébés sous forme d'acné néonatale, ainsi que chez les adultes de tout âge [5].

Dans la plupart des cas, l'acné est relativement bénigne et se résorbe rapidement - dans ces cas, les personnes atteintes peuvent utiliser des remèdes en vente libre. Pour les formes plus graves de la maladie, qui touchent environ 40 % des personnes atteintes, vous devez consulter un médecin. Les traitements médicaux sont souvent inévitables [6].

Ca pourrait aussi vous intéresser
Les femmes peuvent respirer un peu plus : bien que les hommes et les femmes soient touchés par l'acné vulgaire avec une fréquence similaire, la forme la plus sévère de l'acné, l'acné conglobata, se produit comparativement plus chez les hommes.
Trouvez plus d'informations sur la peau et des conseils pratiques pour prendre soin de sa peau selon son type, dans notre article dédié.

Symptômes de l'acné

L'acné peut se présenter sous différentes formes. Il s'agit notamment de lésions cutanées inflammées (comédons fermés et ouverts, également appelés points noirs) et non inflammées (nodules, papules et pustules) et de lésions [4]. Voici une liste des formes de symptômes qui sont typiques des différentes formes d'acné :

Acné comédonica

Acné papulopustulosa

Acné conglobata (forme la plus sévère)

Comédons fermés et ouverts (points noirs)

Papules : petits nodules rouges généralement douloureux et situés sous la peau.

 

Pustules : petits boutons rouges avec du pus à leur extrémité.

Kystes : grosseurs remplies de pus sous la peau, généralement douloureuses

Comment l'acné vulgaire affecte-t-elle la psyché et la qualité de vie ?

Une confiance en soi perturbée, la peur de l'interaction sociale et l'insatisfaction par rapport à leur propre apparence - les invisibles symptômes de l'acné. Is accompagnent souvent les cicatrices externes de façon subliminale et limitent la qualité de vie générale des personnes qui en souffrent [7], [8]. Outre la qualité de vie, l'estime de soi et l'humeur générale sont également mises à mal - en même temps, des études pourraient prouver un risque accru de troubles anxieux, de dépression et de pensées suicidaires [9].

Si l'acné s'accompagne de problèmes psychologiques et d'anxiété, vous devez également prendre ces symptômes au sérieux. Si vous souffrez de problèmes psychologiques dus à l'acné, n'ayez pas peur de demander une aide professionnelle.

Combien de temps dure l'acné ?

L'acné vulgaire commence généralement à l'adolescence avec le début de la production de sébum et les premiers points noirs sur le visage, qui sont souvent suivis par des lésions inflammatoires, c'est-à-dire des lésions cutanées [10]. L'acné est une maladie chronique qui, dans certains cas, peut persister de la puberté à l'âge adulte [11].

Acné de Majorque ou acné aestivalis

L'acné de Majorque ou acné vulgaire d'été est une forme particulière d'acné et, comme son nom l'indique, elle a tendance à se produire pendant les mois d'été. Le déclencheur des boutons qui démangent peut être les émulsifiants et les ingrédients gras des crèmes solaires, c'est pourquoi cet acné vulgaire n'est pas considéré médicalement comme de l'acné. Si vous êtes sensible aux écrans solaires conventionnels, vous pouvez envisager des gels hydrophiles [30].

Les causes de l'acné vulgaire

En général, l'acné se produit lorsque les pores de la peau se bouchent avec du sébum (séborrhée), de la peau morte ou des bactéries. Chaque pore de la peau est en fait l'ouverture d'un follicule, qui se compose d'un cheveu et d'une glande sébacée. Cette glande sébacée, comme son nom l'indique, libère du sébum ou du pétrole. Cette huile est là pour rendre votre peau douce, souple et hydratée. Cependant, dans le cadre de ces processus, certaines choses peuvent mal tourner :

  • Trop de sébum a été produit
  • La peau morte s'accumule dans les pores
  • Les bactéries s'accumulent dans les pores

Dans ce contexte, la recherche se concentre souvent sur le facteur de croissance analogue à l'insuline 1 (IGF-1) qui est considéré comme le déclencheur de la production de sébum. Ce facteur est stimulé, en particulier pendant la puberté, par l'augmentation des niveaux d'hormones sexuelles telles que la testostérone. Cependant, elle peut également être influencée par l'alimentation. Les produits laitiers et les aliments à indice glycémique élevé activent la production d'IGF-1 [6]. Pour plus d'informations sur un régime alimentaire qui peut vous aider à maîtriser votre acné, voir la section "Influences extérieures" ci-dessous.

L'indice glycémique (IG) décrit dans quelle mesure un aliment contenant des glucides affecte le taux de sucre dans le sang. Plus l'IG est élevé, plus le taux de sucre dans le sang augmente. Les aliments ayant un IG élevé sont, par exemple, les frites, le pain blanc ou les produits de boulangerie sucrés [13].

L'acné vulgaire est-elle génétique ?

Les avis sont encore partagés à ce sujet et des recherches supplémentaires sont nécessaires : Jusqu'à présent, il n'a pas été clairement prouvé si l'acné est héritée par les gènes ou s'il existe une certaine prédisposition génétique à l'acné [27]. Cependant, diverses études indiquent que l'acné apparaît plus tôt et plus gravement s'il existe des antécédents familiaux d'acné [28], [29].

Influences extérieures sur l'acné

L'acné n'est pas la même pour tous, et si l'affection est suffisamment grave, vous ne pourrez malheureusement pas éviter le traitement médical. Grâce aux facteurs énumérés ci-dessous, vous pouvez soit soutenir les mesures médicales, soit éventuellement prévenir une poussée d'acné vulgaire dans les cas moins graves.

Acné et alimentation

Comme mentionné précédemment, il peut être judicieux pour les personnes souffrant d'acné de surveiller l'indice glycémique des aliments, car cela entraîne une augmentation du taux de sucre dans le sang, ce qui stimule la production de sébum. Plus de sébum peut signifier qu'une plus grande partie de vos follicules s'obstruent et que des boutons disgracieux se forment.

  • Les produits laitiers sont également très discutés : L'ensemble des recherches suggère que les produits laitiers ont un impact négatif sur l'acné. Cependant, les liens exacts ne sont pas encore clairs [14].
  • Une approche explique ce phénomène par les hormones supplémentaires qui sont administrées aux vaches de nos jours pour stimuler leur production de lait. Ces hormones se trouvent également dans une certaine mesure dans les produits laitiers transformés et perturbent votre équilibre hormonal.
  • Mais en plus de ces hormones, le lait contient des hormones de croissance, qui peuvent également augmenter la formation d'acné vulgaire. Dans le lait se trouvent, entre autres, les protéines lactosérum et caséine. Ce sont des hormones qui sont censées stimuler la croissance du veau. Lorsque vous ingérez ces protéines, des réactions hormonales sont déclenchées dans votre corps. Ainsi, ils ont un effet similaire sur votre corps que le facteur de croissance IGF-1, qui régule entre autres la production de sébum [15].
  • Une troisième théorie suggère qu'une combinaison de produits laitiers, d'aliments hautement transformés, ainsi que de sucre raffiné, qui est maintenant courant dans le régime alimentaire occidental, a un effet négatif sur l'apparence de la peau. Cela entraîne une augmentation de la libération de l'insuline, qui rend la peau plus sensible à l'acné [14].
  • Le lactose sucré contenu dans le lait est en fait spécifiquement destiné aux nouveau-nés, tant pour les animaux que pour les humains. Aujourd'hui, environ 65 % des personnes sont intolérantes au lactose - lorsque ces personnes mangent des produits laitiers, l'acné peut apparaître à la suite d'une réaction d'intolérance [16]

Réaction allergique alimentaire et signes d'acné : découvrez à quels aliments votre corps est intolérant

Que faire concrètement pour vérifier si les symptômes d'acné sont liés à l’alimentation ? Avant d’entreprendre un régime anti-acné, l’on peut enquêter sur les aliments auxquels notre corps réagit avec sensibilité, par une analyse de sang. Afin de construire un régime alimentaire adapté à ses propres besoins, et ainsi prendre soin de sa peau en même temps, d’une façon individuelle.

 

 

Ca pourrait aussi vous intéresser
Kit Réaction allergique alimentaire - 2 Tests d'intolérance à l'histamine + intolérance et allergie alimentaires.

Kit reaction allergique alimentaire

 

 

Le kit Réaction allergique aux aliments + Histamine vous fait gagner du temps. Les deux tests Intolérance a l'histamine et Allergies / intolérances alimentaires sont réunis en un seul kit, pour vous permettre de faire le point sur vos symptômes d'une manière complète.

 

 

 

 



La lumière du soleil et son lien avec l'acné vulgaire

La question de savoir si la lumière naturelle du soleil peut avoir un effet curatif sur l'acné est débattue depuis longtemps, mais jusqu'à présent, il n'a pas été prouvé de façon concluante que ce soit vrai ou faux [17]. En plus de la lumière du soleil, la recherche a également étudié la luminothérapie avec la lumière artificielle. Des améliorations pourraient être réalisées dans ce domaine, mais plutôt à court terme [18].

Hygiène : une cause de l'acné?

Beaucoup de gens pensent que l'acné vulgaire est due à un manque d'hygiène faciale [19]. En fait, ce n'est pas le cas : une analyse de onze études a pu déterminer que l'acné n'est ni déclenchée ni guérie ou aggravée par le lavage du visage [17]. Les études qui ont examiné différents savons ou l'influence de la fréquence de lavage n'ont pas pu fournir de résultats significatifs quant à la mesure dans laquelle l'acné peut être déclenchée par une hygiène faciale insuffisante [20], [21].

Stress

Le stress est l'un des déclencheurs les plus influents de l'acné [22]. Une étude a même examiné comment les techniques de relaxation et la gestion du stress affectent la gravité de l'acné - en effet, l'état de la peau des patients s'est amélioré grâce à l'entraînement à la relaxation, mais la peau a également empiré dès que les participants à l'étude ont cessé de faire les exercices [23]. Dans plusieurs études, il a également été possible de prouver que l'entraînement à la relaxation avait un effet positif sur la peau : Dans les phases de stress, comme lors de grandes présentations au travail ou d'examens importants à l'université, l'acné des personnes touchées s'est sensiblement aggravée [24], [25].

Hormones

Les hormones peuvent déclencher beaucoup de choses dans votre corps, et malheureusement cela inclut les imperfections de la peau et l'acné. On sait que la puberté est une période où les hormones deviennent folles et où le corps entier est en état de flux. Mais même à des moments ultérieurs de votre vie, vos hormones peuvent changer et donc probablement influencer le développement de l'acné - elles font même encore l'objet de débats dans la recherche [26].

Les raisons pour lesquelles vos hormones changent sont notamment les suivantes :

  • Menstruations
  • Ménopause / ménopause
  • Syndrome des ovaires polykystiques (SOPK)
  • Augmentation des niveaux d'androgènes
  • La plupart du temps, les poussées d'acné liées aux hormones ont tendance à être légères et de courte durée.

Traitement de l'acné

Si vous souffrez d'une forme légère d'acné vulgaire, vous n'avez pas besoin de médicaments puissants ni de traitements sous surveillance médicale. Toutefois, si l'acné atteint un certain niveau de gravité, vous devrez peut-être recourir à des médicaments ou à d'autres formes de thérapie.

Les médicaments les plus couramment utilisés sont les antibiotiques, les médicaments contraceptifs et les agents anti-androgènes. Dans les cas particulièrement graves, le médicament est administré par voie externe ou interne. Il fait partie des rétinoïdes - un dérivé de la vitamine A et a donc un effet anti-inflammatoire, entre autres choses.

Il existe d'autres formes de thérapie [31] :

  • Laser et luminothérapie
  • Peelings chimiques
  • Suppression des points noirs par les médecins
  • Injection de stéroïdes (directement dans les kystes, c'est-à-dire uniquement dans la forme la plus sévère d'acné conglobata)

Des traitements naturels pour l'acné vulgaire

Il n'est pas toujours nécessaire de puiser dans ses poches pour acheter des crèmes et des teintures coûteuses pour son acné. Vous pouvez également trouver quelques remèdes maison prometteurs qui peuvent déjà vous donner de bons résultats sans risque d'effets secondaires.

Huile d'arbre à thé

L'huile de théier a des propriétés anti-inflammatoires et antimicrobiennes, elle peut donc aider à apaiser votre peau et à calmer l'inflammation que vous avez déjà [32]. Une acné légère à modérée peut être favorisée par une utilisation régulière de l'huile de théier, en particulier en combinaison avec l'aloe vera et la propolis (une résine de mastic produite par les abeilles) [33].

Le thé vert

Tout comme l'huile d'arbre à thé, le thé vert est connu pour ses propriétés anti-inflammatoires. Il peut être utile si vous l'appliquez sur les zones de votre visage touchées par l'acné, mais aussi si vous buvez quelques tasses de thé vert par jour. Cela est dû à ce qu'on appelle les catéchines, certains composés végétaux présents dans le thé vert. Ils ont des effets antioxydants, anti-inflammatoires et antibiotiques. De plus, de nombreuses crèmes et lotions contiennent des substances issues du thé vert, qui peuvent également apaiser votre peau. [34]

Alimentation : régime anti-acné

Votre alimentation peut contribuer à améliorer l'acné, mais elle peut aussi l'aggraver. En particulier, essayez d'éviter ou de réduire davantage les aliments suivants :

  • Sucre, et en particulier le sucre raffiné
  • Produits laitiers
  • Les aliments hautement transformés à indice glycémique élevé, comme le pain blanc
  • Les graisses saturées et les acides gras trans

Vous pouvez inclure davantage d'aliments dans votre régime alimentaire pour fournir à votre peau les bons nutriments et l'énergie dont elle a besoin :

  • Grains entiers
  • Légumineuses
  • Fruits et légumes
  • Les aliments qui contiennent principalement du zinc, de la vitamine A et de la vitamine E, ainsi que d'autres antioxydants sont également considérés comme des "aliments pour la peau" et peuvent bien soutenir votre peau [35], [36], [37].

Cicatrices d'acné

Le type de cicatrice d'acné le plus courant est appelé atrophique. Atrophique signifie que la peau perd son élasticité dans cette zone et que la cicatrice est légèrement plus profonde que le reste de la peau. Cela se produit lorsqu'il n'y a pas assez de collagène disponible pendant que la peau guérit après la blessure d'acné [38].

Les méthodes de traitement telles que les peelings promettent un aspect plus fin de la peau. Mais aussi des techniques spéciales comme le micro-aiguillage sont utilisées par exemple dans les studios de cosmétique pour affiner l'aspect de la peau.

Les cicatrices sont principalement causées par la mauvaise cicatrisation de petites blessures au visage. Par conséquent, si possible, vous devriez essayer de laisser vos boutons et pustules seuls avec vos doigts et ne pas appuyer dessus, afin qu'aucune blessure n'apparaisse sur le visage.

L'acné vulgaire : causes et traitement - En un coup d'œil

Qu'est-ce que l'acné vulgaire ?

L'acné n'est pas une simple imperfection cutanée ordinaire, mais la maladie de la peau du visage la plus courante. Les personnes touchées souffrent de cette maladie à des degrés de gravité divers. L'acné peut être très douloureuse - à la fois physiquement et psychologiquement - et donc un grand fardeau pour le bien-être.

D'où vient l'acné ?

L'acné vulgaire peut être causée par de nombreux facteurs - la mesure dans laquelle elle est génétiquement déterminée est toujours en cours de discussion dans la science. Les changements hormonaux, en particulier pendant la puberté, stimulent la production de sébum dans le visage, ce qui entraîne l'obstruction de plus de follicules et la formation de plus de boutons et de pustules. D'autres influences extérieures telles que le soleil, une hygiène faciale adéquate et surtout une alimentation saine et équilibrée peuvent avoir un effet positif sur l'acné.

Comment l'acné est-elle traitée ?

Dans les cas plus bénins, vous pouvez éviter les traitements médicaux pour l'instant et recourir dans un premier temps à des remèdes tels que l'huile d'arbre à thé, le thé vert ou des aliments sains contenant de nombreux nutriments importants. Toutefois, si l'acné devient trop sévère, des formes de thérapie sous surveillance médicale sont recommandées, comme la luminothérapie au laser ou les peelings chimiques.

Sources

[1]          G. M. White, „Recent findings in the epidemiologic evidence, classification, and subtypes of acne vulgaris“, J. Am. Acad. Dermatol., Bd. 39, Nr. 2, Supplement 2, S. S34–S37, Aug. 1998, doi: 10.1016/S0190-9622(98)70442-6.

[2]          Statista, „Gesundheit - Häufigste Hauterkrankungen bei Kindern und Jugendlichen 2017“, Statista, Feb. 14, 2020. https://de.statista.com/statistik/daten/studie/974367/umfrage/haeufigste-hauterkrankungen-bei-kindern-und-jugendlichen-nach-geschlecht/ (zugegriffen Sep. 22, 2020).

[3]          C. C. Zouboulis, „Acne vulgaris“, Hautarzt, Bd. 65, Nr. 8, S. 733, Aug. 2014, doi: 10.1007/s00105-014-2853-9.

[4]          K. Bhate und H. C. Williams, „Epidemiology of acne vulgaris“, Br. J. Dermatol., Bd. 168, Nr. 3, S. 474–485, 2013, doi: 10.1111/bjd.12149.

[5]          T. Jansen, S. Michelsen, und G. Plewig, „Acne neonatorum: diagnosis and treatment“, J. Invest. Dermatol., Bd. 3, Nr. 108, S. 386, 1997.

[6]          Derma Plus, „Akne (Akne vulgaris) - Ursachen und die richtige Therapie“, derma.plus, Sep. 07, 2017. https://derma.plus/haut/akne/ (zugegriffen Sep. 08, 2020).

[7]          D. P. Krowchuk, „Managing acne in adolescents“, Pediatr. Clin. North Am., Bd. 47, Nr. 4, S. 841–857, Aug. 2000, doi: 10.1016/S0031-3955(05)70243-1.

[8]          S. H. Lee u. a., „Quality of Life of Acne Patients.“, Korean J. Dermatol., Bd. 44, Nr. 6, S. 688–695, 2006.

[9]          L. K. Dunn, J. L. O’Neill, und S. R. Feldman, „Acne in adolescents: quality of life, self-esteem, mood, and psychological disorders“, Dermatol. Online J., Bd. 17, Nr. 1, Jan. 2011, Zugegriffen: Sep. 08, 2020. [Online]. Verfügbar unter: https://europepmc.org/article/med/21272492.

[10]       A. W. Lucky, „A Review of Infantile and PediatricAcne“, Dermatology, Bd. 196, Nr. 1, S. 95–97, 1998, doi: 10.1159/000017838.

[11]       C. N. Collier, J. C. Harper, W. C. Cantrell, W. Wang, K. W. Foster, und B. E. Elewski, „The prevalence of acne in adults 20 years and older“, J. Am. Acad. Dermatol., Bd. 58, Nr. 1, S. 56–59, Jan. 2008, doi: 10.1016/j.jaad.2007.06.045.

[12]       T. Schäfer, A. Nienhaus, D. Vieluf, J. Berger, und J. Ring, „Epidemiology of acne in the general population: the risk of smoking“, Br. J. Dermatol., Bd. 145, S. 100–4, 2001.

[13]       Jumk, „Tabelle glykämischer Index (Glyx), Kalorien, Eiweiß, Kohlenhydrate, Intoleranzen“, jumk. https://jumk.de/glyx/ (zugegriffen Sep. 08, 2020).

[14]       R. Katta und S. P. Desai, „Diet and Dermatology“, J. Clin. Aesthetic Dermatol., Bd. 7, Nr. 7, S. 46–51, Juli 2014.

[15]       B. C. Melnik, „Evidence for Acne-Promoting Effects of Milk and Other Insulinotropic Dairy Products“, Milk Milk Prod. Hum. Nutr., Bd. 67, S. 131–145, 2011, doi: 10.1159/000325580.

[16]       G. H. Reference, „Lactose intolerance“, Genetics Home Reference. https://ghr.nlm.nih.gov/condition/lactose-intolerance (zugegriffen Sep. 08, 2020).

[17]       P. Magin, D. Pond, W. Smith, und A. Watson, „A systematic review of the evidence for ‘myths and misconceptions’ in acne management: diet, face-washing and sunlight“, Fam. Pract., Bd. 22, Nr. 1, S. 62–70, Feb. 2005, doi: 10.1093/fampra/cmh715.

[18]       F. L. Hamilton, J. Car, C. Lyons, M. Car, A. Layton, und A. Majeed, „Laser and other light therapies for the treatment of acne vulgaris: systematic review“, Br. J. Dermatol., Bd. 160, Nr. 6, S. 1273–1285, 2009, doi: 10.1111/j.1365-2133.2009.09047.x.

[19]       H. L. Friedman, „The health of adolescents: Beliefs and behaviour“, Soc. Sci. Med., Bd. 29, Nr. 3, S. 309–315, Jan. 1989, doi: 10.1016/0277-9536(89)90279-7.

[20]       F. R. Bettley, „The Effect of a Medicated Wash on Acne“, Br. J. Dermatol., Bd. 87, Nr. 3, S. 292–293, 1972, doi: 10.1111/j.1365-2133.1972.tb00327.x.

[21]       H. C. Korting, O. Braun-Falco, E. Ponce-Pöschl, W. Klövekorn, G. Schmötzer, und M. Arens-Corell, „The influence of the regular use of a soap or an acidic syndet bar on pre-acne“, Infection, Bd. 23, Nr. 2, S. 89–93, März 1995, doi: 10.1007/BF01833872.

[22]       F. Poli, B. Dreno, und M. Verschoore, „An epidemiological study of acne in female adults: results of a survey conducted in France“, J. Eur. Acad. Dermatol. Venereol., Bd. 15, Nr. 6, S. 541–545, 2001, doi: 10.1046/j.1468-3083.2001.00357.x.

[23]       H. Hughes, G. F. Lawlis, B. W. Brown, und J. E. Fulton, „Treatment of acne vulgaris by biofeedback relaxation and cognitive imagery“, J. Psychosom. Res., Bd. 27, Nr. 3, S. 185–191, Jan. 1983, doi: 10.1016/0022-3999(83)90021-1.

[24]       B. Wei u. a., „The epidemiology of adolescent acne in North East China“, J. Eur. Acad. Dermatol. Venereol., Bd. 24, Nr. 8, S. 953–957, 2010, doi: 10.1111/j.1468-3083.2010.03590.x.

[25]       A. Chiu, S. Y. Chon, und A. B. Kimball, „The Response of Skin Disease to Stress: Changes in the Severity of Acne Vulgaris as Affected by Examination Stress“, Arch. Dermatol., Bd. 139, Nr. 7, S. 897–900, Juli 2003, doi: 10.1001/archderm.139.7.897.

[26]       L. E. Gibson, „Adult acne: Can natural hormone treatments help?“, Mayo Clinic, März 2020. https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/acne/expert-answers/adult-acne/faq-20058129 (zugegriffen Sep. 09, 2020).

[27]       F. Ballanger, P. Baudry, J. M. N’Guyen, A. Khammari, und B. Dréno, „Heredity: A Prognostic Factor for Acne“, Dermatology, Bd. 212, Nr. 2, S. 145–149, 2006, doi: 10.1159/000090655.

[28]       S. Zahra Ghodsi, H. Orawa, und C. C. Zouboulis, „Prevalence, Severity, and Severity Risk Factors of Acne in High School Pupils: A Community-Based Study“, J. Invest. Dermatol., Bd. 129, Nr. 9, S. 2136–2141, Sep. 2009, doi: 10.1038/jid.2009.47.

[29]       D. M. Evans, K. M. Kirk, D. R. Nyholt, C. Novac, und N. G. Martin, „Teenage acne is influenced by genetic factors“, Br. J. Dermatol., Bd. 152, Nr. 3, S. 579–581, 2005, doi: 10.1111/j.1365-2133.2005.06387.x.

[30]       DocCheck Medical Services, „Acne aestivalis“, DocCheck Flexikon, März 14, 2018. https://flexikon.doccheck.com/de/Acne_aestivalis (zugegriffen Sep. 09, 2020).

[31]       Mayo Clinic, „Acne - Diagnosis and treatment“, Feb. 18, 2020. https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/acne/diagnosis-treatment/drc-20368048 (zugegriffen Sep. 11, 2020).

[32]       H. Cao u. a., „Complementary therapies for acne vulgaris“, Cochrane Database Syst. Rev., Bd. 1, S. CD009436, Jan. 2015, doi: 10.1002/14651858.CD009436.pub2.

[33]       V. Mazzarello u. a., „Treatment of acne with a combination of propolis, tea tree oil, and Aloe vera compared to erythromycin cream: two double-blind investigations“, Clin. Pharmacol. Adv. Appl., Bd. 10, S. 175–181, Dez. 2018, doi: 10.2147/CPAA.S180474.

[34]       S. Saric, M. Notay, und R. K. Sivamani, „Green Tea and Other Tea Polyphenols: Effects on Sebum Production and Acne Vulgaris“, Antioxidants, Bd. 6, Nr. 1, Dez. 2016, doi: 10.3390/antiox6010002.

[35]       M. Gupta, V. K. Mahajan, K. S. Mehta, und P. S. Chauhan, „Zinc Therapy in Dermatology: A Review“, Dermatol. Res. Pract., Bd. 2014, 2014, doi: 10.1155/2014/709152.

[36]       Z. El-Akawi, N. Abdel-Latif, und K. Abdul-Razzak, „Does the plasma level of vitamins A and E affect acne condition?“, Clin. Exp. Dermatol., Bd. 31, Nr. 3, S. 430–434, Mai 2006, doi: 10.1111/j.1365-2230.2006.02106.x.

[37]       H. A. Al-Shobaili, „Oxidants and anti-oxidants status in acne vulgaris patients with varying severity“, Ann. Clin. Lab. Sci., Bd. 44, Nr. 2, S. 202–207, 2014.

[38]       I. Mijad, „Microneedling Therapy in Atrophic Facial Scars: An Objective Assessment“, J. Cutan. Aesthetic Surg., Bd. 2, Nr. 1, S. 26–30, Juni 2009.

Contenu